Délégationd’Aix-en-Provence

Interview #1 - « Le Chanteur de Gaza »… et la Palestine aujourd’hui ?

Découvrez la première vidéo d’une série d’interviews réalisées lors des Rencontres cinématographiques des droits de l’homme 2018 en Provence.
Le film « Le Chanteur de Gaza » a été proposé par la délégation du Secours Catholique à Marseille.

Ce film de Hany Abu-Assad retrace « le destin d’un homme à la dignité impressionnante, devenant malgré lui la fierté de son pays » - L’Express

Les liens entre le Secours Catholique-Caritas France et la Palestine sont très forts depuis 1948 (deux ans à peine après la fondation de l’association), avec le soutien aux populations déplacées par les combats à la fin du mandat britannique sur la Palestine.

Les projets que le Secours Catholique-Caritas France soutient en Israël et en Palestine :
- Lutter contre la pauvreté par l’accès aux services de base et aux besoins essentiels (éducation, santé, activités génératrices de revenus, urgences, etc.).
- Lutter contre les violations des droits de l’homme, défense des droits et actions de plaidoyer local.
- Promouvoir le vivre-ensemble, l’action collective solidaire pour la réconciliation et la construction de la paix et le développement d’une culture de solidarité et de non-violence.

La Maison d’Abraham
Il existe un lien fort et direct entre un grand nombre des membres du réseau Secours Catholique-Caritas France et la Terre sainte, à travers la Maison d’Abraham, maison d’accueil du Secours Catholique pour les pèlerins pauvres, fondée à Jérusalem en 1964 :

www.secours-catholique.org/la-maison-dabraham-a-jerusalem

La Maison d’Abraham est aussi un lieu de rencontres d’acteurs locaux œuvrant pour la justice et la paix.

Actualités
Rapport des diplomates de l’Union européenne sur la situation en Palestine et en Israël :

Les diplomates des 28 pays membres de l’UE dans les territoires palestiniens occupés rédigent chaque année un état des lieux. Ce rapport brosse un tableau factuel, et réaliste, des conditions de vie des Palestiniens, présente la situation politique, économique et sociale dans les territoires palestiniens.

On y apprend notamment qu’entre 1967 et 2016, Israël a révoqué le statut de 14 595 Palestiniens de Jérusalem-Est. Israël, relèvent les diplomates, poursuit cette politique de « déportation silencieuse » comme le montrent les chiffres de 2016 : le ministère de l’Intérieur a révoqué au cours de cette année le statut de résident de 95 habitants de Jérusalem-Est, parmi lesquels figuraient 41 femmes et 11 mineurs [1].

Ce rapport dénonce aussi la poursuite de la colonisation. Le document explique comment Israël a démoli au cours des dix dernières années 900 bâtiments appartenant à des Palestiniens de Jérusalem-Est. Pour la seule année 2016, 190 immeubles ont été détruits, provoquant le déplacement de 114 personnes.

>> Pour en savoir plus :
plateforme-palestine.org/Jerusalem…

[1] Newsletter Palestine Israël, février 2018, Secours Catholique-Caritas France.

Imprimer cette page

Portfolio