Délégationd’Aix-en-Provence

POUR LES PERSONNES LES PLUS FRAGILES

Le Secours Catholique débloque 2,5 millions d’euros au niveau national et lance un appel au don ; la délégation d’Aix-Arles agit localement et ouvre une plateforme téléphonique ; elle interpelle les maires sur la situation des plus précaires

Le Secours Catholique débloque 2,5 millions d'euros au niveau national et lance un appel au don ; la délégation d'Aix-Arles agit localement et ouvre une plateforme téléphonique ; elle interpelle les maires sur la situation des plus précaires

publié en mars 2020

Le virus fait des victimes sans distinction de couleur, de sexe, d’âge ou de position sociale. Mais ceux qui vivent à la rue, dans des hébergements provisoires (hôtels sociaux), de fortune (squats, bidonvilles...) ou sans ressources sont sans solution de protection face à cette pandémie.

Alors aujourd’hui, pour faire face à l’urgence de ceux qui n’ont rien, le Secours Catholique se mobilise et débloque un premier montant de 2,5 millions d’euros.

Cette somme servira à acheter des chèques services qui permettront, aux familles démunies notamment suivies par les équipes de la délégation d’Aix-Arles, de faire leurs courses dans les magasins actuellement ouverts.

Comme sur tous les territoires français, la délégation s’organise pour être en mesure de faire parvenir ces chèques prochainement.

En effet, la remise de chèques service est le meilleur moyen de répondre dès maintenant à cette urgence tout en limitant au maximum les contacts et donc les risques de diffusion de l’épidémie.

De plus, la délégation ouvre une plateforme téléphonique qui sera accessible à partir du lundi 30 mars, tous les matins du lundi au vendredi, de 9 h à 11 h et, les lundis et jeudis de 14 h à 16 h Numéro d’accueil : 04 42 64 20 20

Fidèle à son engagement, la délégation garde un contact avec les Maires pour :

• Interpeller les communes afin que les CCAS coordonnent localement les énergies et l’entraide en sécurité • Rester en contact dans le respect de la distanciation sociale avec ses publics en appelant les équipes à entretenir, dans toute la mesure du possible, des liens téléphoniques, électroniques, réseaux sociaux avec les personnes en précarité • Veiller au maintien ou à la prorogation des droits, en accompagnant la fermeture des domiciliations, d’une information auprès des pouvoirs politiques et administratifs pour obtenir une trêve des ruptures d’accès aux droits, les démarches administratives n’étant plus possibles pour nombre de personnes en très grande difficulté • Coordonner activement l’organisation de nouvelles actions d’entraide et de solidarité adaptées aux circonstances pour ne pas oublier les invisibles, en particulier pour trouver des solutions d’hébergement (écoles, hôtels…).

Etre fraternel, c’est protéger les autres, et aujourd’hui on les protège en restant à distance et en respectant les règles sanitaires édictées par les professionnels de santé.

Pour poursuivre notre mission auprès des plus fragiles, nous avons besoin de votre solidarité : https://bit.ly/doncorona

Imprimer cette page

Faites un don en ligne