Visuel principal de l’article
Contenu national
Thème
Alimentation
Commune
Gardanne

Épicerie solidaire à Gardanne : une idée qui prend forme

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

L’équipe de Gardanne se mobilise autour d’un projet qui lui tient à cœur, l’ouverture d’une épicerie solidaire. Elle est en train de poser les premiers jalons.

il y a quelques semaines , les bénévoles ont installé un stand sur le marché de la ville pour présenter les grandes lignes de leur nouvelle initiative. Ils ont ainsi pu recueillir les idées et commentaires des habitants sur la problématique de l’accès digne à l’alimentation des personnes en situation de précarité. « Les interactions ont été positives, explique Pascale, une des référentes qui animent le projet. Les gens sont réceptifs à notre action, ils en comprennent la nécessité même s’ils n’en seront pas forcément les bénéficiaires. »

Pour l’instant, on en est encore à la phase de concertation et d’exploration mais le concept s’affine peu à peu. Plusieurs réunions ont déjà eu lieu cette année, en incluant les personnes accueillies désireuses de participer à la mise en place de l’épicerie solidaire.

« Mixité des publics »

Une étape importante a été franchie le 31 mai dernier avec une première rencontre « encourageante », selon l’équipe, organisée avec le maire, Hervé Granier, qui s’est montré intéressé par la volonté de « mixité des publics » affichée durant la présentation.« Nous y tenons vraiment, explique Pascale. Nous réfléchissons à la mise en place de plusieurs barèmes, avec des personnes solidaires qui pourraient payer le tarif plein tandis que d’autres pourraient participer selon des critères de revenus à établir

En parallèle, l’équipe, en quête de soutien, a contacté l’Association nationale de développement des  épiceries solidaires (ANDES) ainsi que le siège national du Secours Catholique qui a lancé son programme « Ensemble, bien manger bien vivre » pour aider à la réalisation des projets alternatifs à l'aide alimentaire.

Les bénévoles couvrent plusieurs fronts.  Un groupe va consacrer ses efforts au montage financier.  Il faut aussi rechercher un local adapté et bien situé ou encore trouver des fournisseurs localement, si possible. L’équipe de Gardanne qui organise déjà une fois par semaine une distribution de légumes bio, grâce à la générosité de producteurs, espère d’ailleurs bien pouvoir fusionner, à terme, cette action avec celle de la future épicerie solidaire. Passant ainsi du distributif au participatif. C’est bien là, tout l’enjeu.

Contact : clement.garreta@secours-catholique.org