Visuel principal de l’article
Légende image
Gaelle, bénévole (à droite) : " Je ne suis pas prête d'arrêter !"
Contenu national
Thème
Vie de l’association
Commune
Châteaurenard

A Châteaurenard, les élèves donnent des ailes aux bénévoles

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

Plus de cinquante personnes, encadrées par dix bénévoles, suivent des cours de français, le soir, au Secours Catholique de Châteaurenard. Un succès qui demande un gros travail d’organisation mais l’équipe est portée par la motivation des élèves, dont beaucoup travaillent en milieu agricole.

Début octobre, Christine, la responsable du groupe Français Langue Étrangère de Châteaurenard, a pu constater en chiffres le succès grandissant de cette activité : 55 inscrits, parfois des familles entières, répartis, dans des classes animées, le soir, par une dizaine de bénévoles,
Pour cette nouvelle rentrée, il a donc fallu redoubler d’efforts d’organisation et de préparation. Heureusement, la situation a décuplé aussi la motivation des bénévoles, désireux de répondre à la demande. « Voilà presqu’un an que je donne des cours à des adultes venus du bout du monde pour travailler, explique Gaelle. Certes, cela demande quand même du travail de préparation, mais l’implication et les progrès des apprenants me motivent. »

Nathalie en apprentissage de selfie. 

L’engagement des élèves, qui souvent connaissent des conditions de travail difficiles et, cependant, répondent présents chaque semaine, dope visiblement les bénévoles : « Je vis, toutes les semaines, deux heures passionnantes faites d’échanges enrichissants avec des élèves motivés qui participent, s’enthousiasme Nathalie qui vient de rejoindre l’équipe. Les élèves nous donnent envie de nous surpasser pour la préparation du cours suivant ! »

La dynamique de groupe

La majorité des élèves suivent les cours du soir pour acquérir plus d’autonomie dans leur vie quotidienne ou bien aider leurs enfants à faire leurs devoirs.
L’an dernier Christine, la responsable, a saisi une opportunité d’aller plus loin : elle a proposé à quatre élèves de passer les examens du Diplôme d'Etudes en Langue Française (DELF), dont l’obtention, selon les niveaux, permet d’avoir accès à une formation qualifiante, de faire une demande de titre de résidence ou bien encore de naturalisation.
Le bilan de ce ballon d'essai est très positif (lire aussi  : A Châteaurenard, le diplôme en bout de cours). Au-delà de la fierté ressentie par les candidats qui ont tous atteint leurs objectifs, deux diplômées ont déjà réussi à changer leur parcours professionnel. « Gilda reprend une formation de coiffure, abandonnée en arrivant en France, et Jessica a quitté l’agriculture pour la distribution », se réjouit Christine. « Ce diplôme leur a ouvert des perspectives, poursuit-elle. Nous espérons inscrire dix élèves cette année. »

Christine avec ses élèves.

Christine a aussi  constaté que la réalisation de ces objectifs avait renforcé la dynamique de groupe au sein de cette activité. Sophie, en témoigne : « Nous sommes une super équipe de bénévoles qui s’entraident, se soutiennent et ont grand plaisir à se retrouver pour aller de l’avant et aider un maximum de personnes. ».

En décembre, les bénévoles se sont aussi inscrits à une formation FLE à Avignon.  Les élèves ne sont pas les seuls désireux d’apprendre.

 

Voir aussi sur Facebook, l'album photos complet.
Cliquez ici.
Le groupe de Sophie (au fond). : "Il n'est pas de plus grand plaisir que d'entendre
les éclats de rire de mes élèves quand je raconte une blague et qu'ils la comprennent !"